Fermer le menu
Archives en ligne

Etablissement pénitentaires

Communes
Sexe des détenus
Années

Présentation des documents

Les documents issus de l’administration pénitentiaire des Bouches-du-Rhône concernant les établissements pénitentiaires implantés dans les communes d’Aix-en-Provence, Marseille et Tarascon depuis le début du XIXe siècle sont rassemblés dans la sous série 2 Y et dans les versements contemporains 1348 W et 1871 W. Sont concernées les maisons d’arrêt, maisons de dépôt, maisons de justice, maisons de correction, maisons pénitentiaires, maisons pour femmes, maison de sureté, pour les deux sexes.

 

Présentation du contenu de la base

Pour tenir compte de l’accroissement de la population carcérale consignée dans les registres et permettre de retrouver des informations concernant un individu, des états ou répertoires ont été rapidement créés par l’administration. Variables selon les établissements, ils peuvent contenir les informations suivantes : nom et prénoms du détenu, numéro de la décision de justice, date d’entrée, date de sortie, durée de la peine, etc. Ils permettent également d’accéder à la fiche individuelle du détenu contenue dans les registres d’écrou en relevant le numéro d’écrou (ou matricule) noté dans les répertoires alphabétiques généraux. Ce sont ces tables ou ces outils de recherche qui ont été numérisés.

Les répertoires d’écrous mis en ligne couvrent la période 1798-1910 et concernent tous les établissements pénitentiaires des Bouches-du-Rhône.

Conseils pour la recherche

Vous pouvez utiliser librement un ou plusieurs des critères proposés selon les informations dont vous disposez. Si vous souhaitez retrouver la mention d’un individu écroué dans un établissement pénitentiaire, le plus simple est de rechercher par commune, suivant le lieu d’incarcération.

 

Les registres d’écrou sont communicables au terme d’un délai de 50 ans mais, conformément aux recommandations de la CNIL, seuls ont été mis en ligne les registres de plus de 100 ans. Pour la période postérieure à 1910, il est nécessaire de se rendre en salle de lecture.