Fermer le menu
Archives en ligne

Recensement de la population

Année
Typologie

Présentation du contenu de la base

Les listes nominatives des dénombrements de population numérisées sont celles réunies par la Préfecture et versées aux Archives départementales. Elles couvrent la période 1836-1968 et concernent toutes les communes des Bouches-du-Rhône.
Cet ensemble présente des lacunes et ne couvre qu’exceptionnellement les 21 recensements opérés entre 1836 et 1968. Conformément aux préconisations de la CNIL, n’ont été mises en ligne que les listes nominatives de la période 1836-1911. Les listes postérieures sont consultables exclusivement en salle de lecture. La consultation en parallèle des fonds d’archives communales reste donc une nécessité.


Les cahiers ou registres physiques des dénombrements de population se subdivisent en deux sous-ensembles :

  • Les tableaux de recensements, qui sont les listes nominatives à proprement parler ;
  • Les tableaux récapitulatifs, qui présentent des informations générales sur l’opération de recensement (rappel de certains articles de la loi, indication du ressort géographique ou administratif recensé et données statistiques calculées sur la base des listes nominatives).

 

Conseils pour la recherche

La recherche s’effectue par le croisement de deux critères principaux :

  • le nom de la commune ;
  • la date du recensement.

Pour Marseille, Aix-en-Provence et Arles des critères supplémentaires peuvent être utilisés :

  • pour Aix-en-Provence et Arles : le territoire, la typologie ;
  • pour Marseille : la typologie, le nom et numéro d’arrondissement puis de canton, le nom et numéro du bureau de vote ou de la section, et le toponyme : la recherche à partir de l’index « toponyme des noms de voies ou lieux-dits (rue, boulevard, place, traverse, etc.) » permet d’accéder directement aux images des feuilles de la liste nominative qui concernent une adresse précise.

Les index de recherche reflètent les noms et découpages administratifs des époques considérées, ainsi que leur évolution au cours des XIXe et XXe siècles. C’est pourquoi le résultat ne peut être garanti lorsque la recherche est effectuée à partir des noms de lieu actuels.

Cas particulier de Marseille

1 – Les modifications des découpages électoraux n’ont pas toujours été effectives dès l’année de leur publication. Ainsi, les listes nominatives des recensements de 1886 et de 1891 continuent d’utiliser les noms et numéros des cantons et bureaux de vote ou sections des recensements précédents. Vous devez en tenir compte pour votre recherche.

2 - Concernant les noms et numéros des bureaux de vote ou sections : leur nombre a doublé en moins d’un siècle (54 en 1876, 119 en 1931). L’attribution d’un numéro à un ressort géographique a également été modifiée au cours du temps ; enfin, le nom associé à un bureau de vote ou à une section d’un même ressort géographique a lui aussi varié.

Cas particulier d'Aix-en-Provence

Par commodité, les images de chaque partie du territoire communal repérées lors d’un recensement ont été regroupées suivant les subdivisions territoriales suivantes : - Agglomération - Les Milles - Luynes - Puyricard – Terroir.

Cas particulier d'Arles

1 - Les subdivisions territoriales du centre urbain de la commune se calquent à la fois sur les délimitations de l’administration cadastrale et sur les délimitations des ressorts électoraux.
2 - Concernant les territoires extérieurs au centre urbain, la terminologie employée reflète l’évolution urbanistique de la commune. On voit ainsi apparaître les termes de « faubourgs », « banlieue », ainsi que les noms des différents quartiers du terroir arlésien, avant leur progressive disparition et leur intégration dans le territoire de la ville, qui a, elle aussi, subi des modifications géographiques et toponymiques.