Événements et festivals

Soirée Josquin Desprez - Concert baroque

 (jpg - 2817 Ko)

Ensemble Doulce Mémoire - Concert baroque

Mercredi 16 juin - 20 h 00
(Initialement prévue le 17 mars, cette programmation a dû être reportée)

Auditorium des ABD - 18 rue Mirès - Marseille 3e
Festival Mars en baroque

De l’Ensemble Doulce Mémoire          
Création 2021 dans le cadre du 500e anniversaire de la mort du « prince des musiciens ».

Considéré comme une figure centrale de l’école franco-flamande, le compositeur Josquin Desprez serait né dans les années 1450 dans le Hainaut en Belgique. Il fut successivement au service de René d’Anjou, roi de Naples et de Jérusalem, du roi Louis XI, du duc de Milan (où il croise Léonard de Vinci qui fait son portrait), de Matthias Corvin, roi de Hongrie, du Pape Innocent VIII à Rome, de Louis XII, Roi de France et enfin du Duc de Ferrare, marquant par là son attachement à la terre de son enfance.
Josquin Desprez, princeps musicorum, prince des musiciens, comme l’ont appelé ses contemporains est aujourd’hui surtout connu pour son oeuvre religieuse, messes et motets, qui a été amplement interprétée et enregistrée. Le concert de Doulce Mémoire se concentrera plus particulièrement sur la première période créatrice de Josquin, celle où il hérite de toute la tradition de ce territoire qui l’a vu grandir entre royaume de France et terre d’Empire.

L’ensemble Doulce Mémoire, c’est l’esprit de la Renaissance cette période faste de découvertes, d’inventions, de voyages et de créativité. Constitué d’une équipe de musiciens et de chanteurs fidèles et soudés, l’ensemble s’investit depuis plus de vingt-cinq ans dans des aventures artistiques toujours innovantes, avec la participation régulière de comédiens et danseurs.

Durée : 1 h 15
Gratuit sur réservation : archives13@departement13.fr

En savoir plus :


Marseille, Petite Naples - Concert

 (jpg - 196 Ko)

Lundi 15 novembre à 19 h 00

Auditorium des ABD - 18 rue Mirès - Marseille 3e
Autour de l’exposition des Archives municipales de Marseille, Marseille l'Italienne
Concert de Vincent Beer Demander and Co
Un voyage musical de l'Italie à la Provence

Avec Vincent Beer Demander, mandoline ; le quatuor Alètheia : Claude Costa, violon ; Marie Hafiz, violon ; Pascale Guérin, alto ; Marine Rodallec, violoncelle ; et Philippe Gallois, contrebasse.


Naples est à Marseille ce que l'Italie est à la France, sa soeur patrie ! Il n'est pas rare d'y entendre un instrument emblématique de la méditerranée, particulièrement prisé dans la culture populaire italienne : la mandoline. C'est ce portrait en miroir de Naples à Marseille, de la France à l'Italie que vous propose de découvrir en musique Vincent Beer-Demander, à travers l'histoire de son instrument.
Pour cela il faut rappeler le riche passé de la mandoline dans l'école italienne qu'il est aisé d'apprécier avec les concerti de Vivaldi et de Calace où l'influence de la musique populaire italienne (tarentelles, sérénades, valses) est bien présente, tout comme dans les oeuvres des compositrices et compositeurs marseillais que sont Benedetti, Maurry ou Toscan.

Enfin, le Concerto pour mandoline de Régis Campo créé en 2021, dans le cadre du dispositif régional d'aide à la création « Carte Blanche aux Artistes », s'inscrit dans cette tradition, dans cette histoire franco-italienne qui a largement participé à l'identité culturelle de Marseille et qui fait d'elle la plus italienne des villes de France. Tout comme l’œuvre musicale d'Antonio Vivaldi, la musique de Régis Campo est souvent qualifiée de ludique, remplie de couleurs, de grâce et de lumière.

Durée : 1 h 10 - Tout public
Gratuit sur réservation : archives13@departement13.fr

En savoir plus :


L'homme préhistorique est aussi une femme - Conférence

 (jpg - 280 Ko)

L'homme préhistorique est aussi une femme

Vendredi 26 février à 19 h 00

A notre grand regret, cette date a été annulée en raison de la crise sanitaire - Merci de votre compréhension

Auditorium des ABD - 18 rue Mirès - Marseille 3e

Autour de la Journée internationale des droits des femmes   
Par Marylène Patou Mathis, chercheuse préhistorienne

Ni inférieures, ni subordonnées aux hommes, les femmes de la Préhistoire ne se consacraient pas seulement aux enfants et aux tâches domestiques. Elles chassaient aussi, fabriquaient des outils et des parures, construisaient les habitats. Il est temps de poser un autre regard sur l’histoire de l’évolution dans les sociétés préhistoriques.

Durée : 1 h 00
Gratuit sur réservation : archives13@departement13.fr

 



haut de page